Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site

Sous la pression des attaques terroristes des années 2015/2016, le Gouvernement a décidé de renforcer l’Éducation à la Défense à tous les étages du système éducatif.

Les enseignants du primaire, du secondaire mais aussi du supérieur sont donc invités à prendre rapidement connaissance du dernier protocole interministériel - « Développer les liens entre la jeunesse, la Défense et la sécurité nationale » - promulgué le 20 mai 2016 (BOEN n° 26), et suivi d’une circulaire d’application (BOEN n° 43) en date du 22 novembre 2016 (1).

Ce nouveau protocole établi par les Ministères de la Défense, de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche et de l’Agriculture, réalise et élargit une synthèse des précédents protocoles et partenariat. Il ne pourra mieux dire combien l’École est plus que jamais actrice de l’Éducation à la Défense, mais qu’elle est également une cible clairement désignée du terrorisme. À ce titre, trois exercices annuels sur le thème de l’intrusion armée ont été imposés dans le Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) de tous les écoles, collèges et lycées à partir de la rentrée 2016.

Il est à noter que le nouveau protocole insiste sur la formation des professeurs aux problématiques de défense et de sécurité (2).

__________

  1. Voir aussi les « Textes réglementaires ».
  2.  Cf. La fiche mode d’action I4 : «  La formation des enseignants  ».


Face aux lacunes du système éducatif, la Fondation Aristote (FA) se présente comme un think tank d’innovation éducative et pédagogique. On y rencontre des personnalités de haute volée telles que Anne COFFINIER, Louis MANARANCHE, ou encore François-Xavier BELLAMY auteur d’un très remarqué « Les déshérités ou l’urgence de transmettre » (éditions Plon, 2014).

Pour la rentrée 2016, la FA a lancé un manuel d’Histoire pour les classes du Collège. Dirigé par Dimitri CASALI, préfacé par Jean-Pierre CHEVÈNEMENT et soutenu par Jean TULARD, ce manuel remet au centre du propos pédagogique un récit national équilibré. La chronologie, si essentielle à l’enseignement de l’Histoire, est ainsi remise au goût du jour ainsi que certains éclairages qui avaient disparu des programmes, notamment en ce qui concerne la Révolution française et l’épisode des guerres de Vendée.

On est en droit d’espérer que cette initiative éditoriale soit également poursuivie pour donner à l’enseignement de l’Histoire en lycée un manuel comparable. Cependant, la FA travaille d’ores et déjà sur un manuel de Géographie actuellement dirigé par André LOUCHET, professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne et à l’École navale. Ce manuel devrait être lancé à la rentrée 2017.

Il est important de faire connaître les manuels de la FA avant le mois de mai 2017, date à laquelle généralement les enseignants choisissent les livres pour la prochaine rentrée.


LE DERNIER JOURNAL D’OCTOBRE

Emission du 7 octobre 2017 - L’École des combattants de l’Armée de l’Air

Thèmes - Armée de l’Air, commandos de l’Air

 

Emission du 6 octobre 2016 - Le 7e commando Marine

Thèmes - Marine nationale, forces spéciales, terrorisme

Emission du 2 octobre 2015 - Le groupe aéronaval : un outil de précision

Thèmes - Marine nationale, aéronavale, OPEX

 

1/12 Lire la suite
Exposition : « Dans la peau d’un soldat »

Du 12 octobre 2017 au 28 janvier 2018, le Musée de l’Armée organise une exposition originale consacrée à la vie quotidienne des soldats : du combattant de l’Antiquité au combattant moderne. La bataille n’est que la partie paroxystique et exceptionnelle de la vie d’un soldat. Si intense soit-il, le combat reste rare et de nombreux guerriers comme de nombreux soldats n’ont pas connu ce pourquoi ils se sont préparés leur vie durant. On ne pourra s’empêcher de penser au « désert des Tartares » de Dino BUZZATI.

« Dans la peau d’un soldat. De la Rome antique à nos jours » s’intéresse au quotidien de la vie militaire dans tous ses aspects : condition matérielle, entraînement, sociabilité, représentations culturelles… La transversalité chronologique qui nous emmène du monde du légionnaire romain à celui de la Légion étrangère contemporaine, rend cette exposition particulièrement riche. Un calendrier de concerts, de projections et de...

2/12 Lire la suite
Aloysius PAPPERT, Mémoires de guerre

 

Le récit d’Aloysius PAPPERT – aujourd’hui âgé de 93 ans – s’inscrit dans la liste des témoignages de ceux qui ont vécu la Deuxième Guerre mondiale du côté allemand. Non ceux des MANSTEIN, GUDERIAN, RAEDER ou autres acteurs de premier plan dont les mémoires ont permis aux historiens d’écrire le récit général du conflit. Les mémoires de PAPPERT ne sont pas celles d’un officier général. Elles renvoient à l’expérience combattante des anonymes et des gradés subalternes qui, lorsqu’ils ont la chance de savoir écrire et exprimer, nous livrent le théâtre de la guerre et de sa cruauté avec une profondeur humaine que l’on ne trouve pas au-dessus des cartes dessinant les mouvements d’unités. Guy SAJER (1) et August von KAGENECK (2) avaient déjà tracé la voie de cette écriture avec cette même convergence : ils avaient combattu sur le front russe, dans les rangs de la Wehrmacht.

L’histoire que nous raconte Aloysius PAPPERT...

3/12 Lire la suite
Le CNRD 2017-2018

 

Le thème 2017-2018 du Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) est : « S’engager pour libérer la France ».

 

4/12 Lire la suite
L’École de Guerre, l’école des chefs

 

Chaque année, l’École de Guerre - située dans l’enceinte de l’École militaire de Paris - forme une promotion d’officiers supérieurs appelés à exercer les plus hautes fonctions au sein des forces armées. Cette formation de très haut niveau, à laquelle sont aussi intégrés des officiers d’armées étrangères, est sanctionnée par un concours particulièrement sélectif : le brevet de l’École de Guerre. Véritable pépinière de futurs généraux, amiraux, chefs d’état-major et autres « têtes pensantes » militaires, l’École de Guerre a ouvert ses portes à Philippe BODET qui y a réalisé le documentaire « L’École de Guerre, l’école des chefs ». Sur les dix mois que constituent le temps d’une promotion, le documentariste a suivi pas à pas les étapes de la formation de 212 officiers stagiaires.

Réalisé en deux parties, le documentaire sera diffusé le mercredi 15 novembre 2017 sur la chaîne Planète + A&E.

 

5/12 Lire la suite
Les gendarmeries du monde

 

Le Musée de la Gendarmerie nationale de Melun - situé dans l’enceinte de l’École des Officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN) - organise, du 5 octobre 2017 au 15 juillet 2018, une exposition sur « Les gendarmeries du monde ». Sous des appellations diverses, de nombreux pays emploient actuellement des unités que l’on pourrait assimiler à notre Gendarmerie nationale. 32 États ont d’ailleurs gardé l’appelation « gendarmerie », donnant à ces unités une organisation et des missions (de protocole, de représentation et de sécurité intérieure) marquées d’une forte empreinte militaire.

  • Musée de la Gendarmerie nationale 1-3 rue Émile Leclerc 77000 Melun. Tél- 01 64 14 54 64.
  • Ouverture tous les jours de 10.00 à 18.00 sauf le mardi.

 

 

6/12 Lire la suite
L’aviateur pendant la 1re Guerre mondiale

Spad XIII de l’escadrille « Cigognes »

 

En partenariat avec le Trinôme de l’académie de Poitiers, la base aérienne de Cognac-Châteaubernard (BA 709) organise un concours intitulé : « L’aviateur pendant la 1re Guerre mondiale ». Ce concours, qui coïncide avec le centenaire de la mort au combat du Capitaine Georges GUYNEMER (1894-1917), est ouvert aux classes de CM1/CM2, à celles du collège et du lycée du département de Charente. La date limite du dépôt des candidatures des établissements est fixée au 3 novembre. La remise des travaux se fera jusqu’au 17 novembre, et la remise des prix aura lieu à l’espace 3000 de Cognac le 29 novembre 2017.

  • Contact - 05 16 45 01 12

Le Capitaine Georges GUYNEMER est crédité de 53 victoires en combat aérien avant de disparaître le 11 septembre 1917 au-dessus de Poelkapelle (Belgique) à l’âge de 22 ans

 

7/12 Lire la suite
« InvaincuS, le calendrier des Blessés »

 

Avec l’engagement soutenu des armées sur des théâtres d’opération à hauts risques, le nombre de blessés de guerre a sensiblement augmenté de l’intervention en Afghanistan à celle en Afrique subsaharienne en passant par le Moyen-Orient. La dangerosité du métier des armes est, par ailleurs, connue. Elle est quotidienne lors des exercices physiques, des entraînements, des tirs, des manipulations ou des mises en œuvre de matériels qui ne sont pas sans risque dans leur emploi. Des militaires ont ainsi pu être tués ou blessés par accident.

Que des hommes et des femmes aient été blessés en OPEX ou sur le territoire national, au feu ou non, ils l’ont tous été en service que ce soit en mission ou dans la préparation d’une mission. Les militaires blessés ont ainsi payé dans leur corps leur engagement pour le pays, et si l’on y ajoute les blessures psychologiques – le fameux stress post-traumatique dit « blessures invisibles » -, nul...

8/12 Lire la suite
La JNR 2017

Les assises de la Réserve militaire (JNR 2017) se tiendront du 13 octobre au 11 novembre 2017. Cette deuxième édition prend pour point de départ le jour anniversaire de la création de la Garde nationale - 13 octobre 2016 -, et culminera avec l’hommage de la Nation rendu à ses soldats tombés lors de tous les conflits, et non plus exclusivement lors de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre suivant.

Avec la nouvelle Garde nationale, les principes de la Réserve militaire (sur ses deux versants : réserve opérationnelle et réserve citoyenne) sont réaffirmés dans un contexte de sensibilisation à la menace terroriste et d’augmentation des demandes d’engagement.

La création d’une Garde nationale ne change donc pas fondamentalement l’existant, si ce n’est qu’elle fédère davantage – du moins sur le papier – les réserves militaires et celles des forces de sécurité intérieure (1). Elle ne peut cacher le fait que les réserves ont été -...

9/12 Lire la suite
Les conférences de l’IHEDN

Trois conférences organisées par l’association régionale IHEDN Paris-Île-de-France à ne pas manquer :

  • Jeudi 5 octobre 2017 - Alexandra LAIGNEL-LAVASTINE : « De l’impérieuse nécessité d’un réarmement intellectuel et moral face au djihadisme ».
  • Mercredi 8 novembre 2017 - Xavier RAUFER : « Cybercrime : les spécialistes sonnent l’alarme ».
  • Mardi 12 décembre 2017 - Georges BENSOUSSAN : « Déni du réel. L’étrange défaite qui se prépare en France ».

 

10/12 Lire la suite
Les Hommes du feu (2017)

Loin des mises en scènes de Backdraft (1991), le film de Pierre JOLIVET n’en raconte pas moins avec justesse la réalité d’une unité de pompiers du sud de la France, ce à travers l’itinéraire de l’Adjudant-chef Bénédicte. Incendies durant la période estivale, interventions d’urgence, tensions internes et externes à la brigade, cas de conscience... C’est la vie quotidienne des héros ordinaires parmi les plus populaires dans l’imaginaire collectif qui est, ici, mise en avant. Un témoignage cinématographique aussi sur la sécurité civile.

11/12 Lire la suite
Les Français en guerres

 

Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Lorraine-Metz, François COCHET publie un ouvrage qui met en perspective la perception et l’attitude des Français face aux guerres de 1870 à nos jours. Une perspective passionnante tant la société française a pu évoluer sur une période aussi riche en mutations culturelles. L’auteur distingue cependant une ambivalence si ce n’est un paradoxe en fil conducteur, à savoir une détestation de la guerre qui n’a pas pourtant pas empêché les Français de s’engager dans de nombreux conflits. Des conflits de nature aussi très différente.

Cette étude passionnante - réalisée de la part d’un spécialiste de l’expérience combattante - se penche donc sur les rouages politiques, sociologiques mais également polémologiques permettant d’ausculter l’attitude des Français d’hier et d’aujourd’hui devant la réalité guerrière. Au terme de son analyse, l’auteur ne manque pas de...

12/12 Lire la suite
La France soumise. Les voix du refus

Après Les territoires perdus de la République (2002), l’historien Georges BENSOUSSAN publie un ouvrage qui confirme quinze ans plus tard un constat devenu encore plus alarmant. La France soumise - préfacée par Élisabeth BADINTER - est une étude qui rassemble les témoignages de plus de 70 acteurs de terrain (professeurs, policiers, médecins, etc.). Elle montre l’aggravation du communautarisme islamiste en France.

  • BENSOUSSAN (Georges) (dir), La France soumise. Les voix du refus, Albin Michel, 2017, 544 p.
Comment se comporter en homme debout au XXIe siècle ?

  • Votre dernier essai s’intitule Pour quoi serions-nous encore prêts à mourir ? Le mot « encore » signifie-t-il que mourir pour un idéal est une faculté que nous avons perdue ? Quand est-ce arrivé ?

Alexandra LAIGNEL-LAVASTINE - Je dirais que l’Europe s’est construite, depuis 1945, sur le désaveu du Mal radical. Le voyant revenir sous une forme imprévue et embarrassante — l’islamo-fascisme —, elle a choisi de faire l’autruche. Quant à la guerre, elle s’est perdue dans les méandres du XXe siècle. Et outre notre ramollissement consumériste, un autre facteur joue en sous-main : nous vivons sur l’idée folle selon laquelle, pour se débarrasser des tragédies du XXe siècle, il suffirait d’en finir avec le tragique lui-même. D’où le fait que nous nous savons en guerre, mais que nous ne voulons toujours pas le savoir : nous voulons avoir la paix !

Lire la suite...


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Réserve citoyenne


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2017 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.10