Sous la pression des attaques terroristes des années 2015/2016, le Gouvernement a décidé de renforcer l’Éducation à la Défense à tous les étages du système éducatif.

Les enseignants du primaire, du secondaire mais aussi du supérieur sont donc invités à prendre rapidement connaissance du dernier protocole interministériel - « Développer les liens entre la jeunesse, la Défense et la sécurité nationale » - promulgué le 20 mai 2016 (BOEN n° 26), et suivi d’une circulaire d’application (BOEN n° 43) en date du 22 novembre 2016 (1).

Ce nouveau protocole établi par les Ministères de la Défense, de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche et de l’Agriculture, réalise et élargit une synthèse des précédents protocoles et partenariat. Il ne pourra mieux dire combien l’École est plus que jamais actrice de l’Éducation à la Défense, mais qu’elle est également une cible clairement désignée du terrorisme. À ce titre, trois exercices annuels sur le thème de l’intrusion armée ont été imposés dans le Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) de tous les écoles, collèges et lycées à partir de la rentrée 2016.

Il est à noter que le nouveau protocole insiste sur la formation des professeurs aux problématiques de défense et de sécurité (2).

__________

  1. Voir aussi les « Textes réglementaires ».
  2.  Cf. La fiche mode d’action I4 : «  La formation des enseignants  ».

Face aux lacunes du système éducatif, la Fondation Aristote (FA) se présente comme un think tank d’innovation éducative et pédagogique. On y rencontre des personnalités de haute volée telles que Anne COFFINIER, Louis MANARANCHE, ou encore François-Xavier BELLAMY auteur d’un très remarqué « Les déshérités ou l’urgence de transmettre » (éditions Plon, 2014).

Pour la rentrée 2016, la FA a lancé un manuel d’Histoire pour les classes du Collège. Dirigé par Dimitri CASALI, préfacé par Jean-Pierre CHEVÈNEMENT et soutenu par Jean TULARD, ce manuel remet au centre du propos pédagogique un récit national équilibré. La chronologie, si essentielle à l’enseignement de l’Histoire, est ainsi remise au goût du jour ainsi que certains éclairages qui avaient disparu des programmes, notamment en ce qui concerne la Révolution française et l’épisode des guerres de Vendée.

On est en droit d’espérer que cette initiative éditoriale soit également poursuivie pour donner à l’enseignement de l’Histoire en lycée un manuel comparable. Cependant, la FA travaille d’ores et déjà sur un manuel de Géographie actuellement dirigé par André LOUCHET, professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne et à l’École navale. Ce manuel devrait être lancé à la rentrée 2017.

Il est important de faire connaître les manuels de la FA avant le mois de mai 2017, date à laquelle généralement les enseignants choisissent les livres pour la prochaine rentrée.


La Première Guerre mondiale est l’événement qui fait entrer notre modernité dans le XXe siècle. Par sa durée, la mobilisation qu’elle a imposée aux sociétés belligérantes, l’ampleur des pertes humaines et matérielles, ainsi que son caractère industriel, elle marque la fin d’une époque tout en étant annonciatrice d’une autre.

La France a été profondément marquée en sa chair comme en sa culture par ce conflit destructeur. 1 400 000 de ses fils n’en sont pas revenus, et c’est à partir de cette époque que les monuments aux morts – comme les carrés militaires - sont devenus familiers de nos paysages communaux. Le « Soldat inconnu » émerge de cette histoire, et il prend rapidement la forme d’un hommage national rendu à tous ces héros dont beaucoup ne seront jamais identifiés ni rendus aux familles. Plus tardivement, mais puisant dans la même symbolique, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande viendront aussi recueillir les restes de leur Soldat inconnu sur des lieux de mémoire plus spécifiquement anglo-saxons, cependant toujours situés en terre de France.

La Première Guerre mondiale transforme profondément la société française. Symbole de l’héroïsme français, elle est aussi le chant du cygne d’un nationalisme qui - répondant à d’autres nationalismes - a conduit à un véritable suicide de la civilisation européenne. Le pacifisme politique, le sentiment décliniste, la vie intellectuelle et artistique et - osons-le dire - une perte de confiance dans le sens de la vie, témoignent de ce cataclysme dont les effets se font encore sentir jusqu’à nos jours.

Initiative gouvernementale, 14-18 Mission Centenaire est une structure interministérielle créée à l’occasion de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre (1914-2014). Jusqu’en 1918, cette Mission organise, coordonne et valide - dans une double dimension historique et mémorielle - nombre d’actions en relation avec l’événement. Sur le portail de la Mission, on trouvera de nombreux éclairages et documents aidant à comprendre le conflit dans tous ces aspects, et pouvant permettre de mener des actions pédagogiques.


Prix Armées-Jeunesse 2017

La Commission Armées-Jeunesse (CAJ) lance le concours du Prix Armées-Jeunesse 2017. Il s’agit de récompenser une action commune réalisée par une unité militaire et un organisme civil. Cette action doit répondre aux trois objectifs suivants : concourir au développement de l’Esprit de défense et du civisme auprès des jeunes, concourir au développement des valeurs d’engagement et de générosité, concourir à la transmission de valeurs mémorielles. Le concours est organisé autour de la remise de sept prix : le Prix Armées-Jeunesse, Mémoire, découverte des Armées, Sport, Armées dans la Cité, du Président et la Palme du partenariat avec l’Éducation nationale.

Le dossier d’inscription au concours est à télécharger ici, et doit être adressé à la CAJ avant le 24 mars 2017.

  • CAJ École militaire Case 20 1, Place Joffre 75 700 Paris SP 07
1/3 Lire la suite
L’impuissance française

Christian HARBULOT et Éric DELBECQUE - deux spécialistes des questions stratégiques et de guerre économique - viennent de produire un petit essai intitulé : « L’impuissance française, une idéologie ? ». Le constat est sombre et il prêterait à sourire, s’il...

2/3 Lire la suite
Où sont passés nos espions ?

Les journalistes Christophe DUBOIS et Éric PELLETIER viennent de publier un livre qui analyse les failles du système de renseignement français dans sa lutte contre le terrorisme islamique.

  • DUBOIS (Christophe) et PELLETIER (Éric), Où sont passés nos espions ? Petits et grands secrets...
3/3 Lire la suite
La France soumise. Les voix du refus

Après Les territoires perdus de la République (2002), l’historien Georges BENSOUSSAN publie un ouvrage qui confirme quinze ans plus tard un constat devenu encore plus alarmant. La France soumise - préfacée par Élisabeth BADINTER - est une étude qui rassemble les témoignages de plus de 70...


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Réserve citoyenne


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2017 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.10