Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Palwasha et Jawid, deux adolescents afghans

Cet article est un compte rendu écrit en septembre 2010.

Article mis en ligne le 10 février 2017
dernière modification le 12 février 2017

par Nghia NGUYEN

Françoise HOSTALIER, Palwasha et M. Mohamed YOUSEF

Le vendredi 24 septembre 2010, le Lycée Galilée accueillait Palwasha AFFABUDDIN et Abdul Jawid SAFAR, deux adolescents afghans de 13 et 14 ans. Ils étaient accompagnés du Directeur de l’ONG afghane Aschiana, M. Mohamed YOUSEF, de Mme Françoise HOSTALIER, ancienne Secrétaire d’État à l’Enseignement et actuel député du Nord, et de Mme Loïse LANXADE représentante de l’association Solidarité Défense.

Ambassadeurs de l’opération « Graine de paix », un autre regard sur l’Afghanistan » (1), Palwasha, Jawid et M. YOUSEF sont de passage en France pour une courte semaine. Durant plus de deux heures, ils ont croisé leur regard meurtri avec celui de 24 lycéens de la 1re S2 dont beaucoup avaient été l’année dernière de l’opération « Colis de Noël pour les soldats en OPEX ».

L’échange entre les jeunes se réalisa en anglais par l’intermédiaire de M. YOUSEF et de Mme HOSTALIER, l’interprète n’ayant pu accompagner les adolescents afghans en dernière minute. Les lycéens ne s’en sont pas moins prêtés au jeu, doublant une expérience humaine particulièrement forte avec un exercice d’échange linguistique qui aurait ravi plus d’un professeur d’Anglais.

Présentant quelques uns de leurs dessins, Palwasha et Jawid firent rapidement comprendre combien leur vie était différente de celle de jeunes ayant la chance de vivre dans une société pacifiée. Différente moins du fait de la distance géographique (5500 km), ni de l’émerveillement quasi enfantin de Jawid devant les voitures et les routes de notre pays, que du fait de la dureté de leur situation. Ainsi, les dessins de la jeune Palwasha décrivaient une police particulièrement violente envers les enfants abandonnés dans les rues de Kaboul. En dépit de l’action de l’ONG Aschiana qui tente de les scolariser, Jawid et Palwasha sont encore obligés de partager leur emploi du temps entre les études et le travail dans la rue pour faire vivre leur famille. Elle vend des gants de toilette, il lave des voitures.

Portant sur des aspects aussi bien familiaux que généraux sur les conditions de vie en Afghanistan, l’échange fut particulièrement riche en information comme en émotion avec une constante chez nos deux jeunes afghans : le besoin de sécurité. Prenant le contre-pied de certaines idées, ils justifièrent la présence des troupes occidentales dans leur pays, reliant clairement leur présence à la sécurité de leur environnement.

Intervenant sur des questions parfois difficiles du fait de leur dimension politique et religieuse, M. YOUSEF a salué nos lycéens, les engageant à aller plus en avant dans leur prise de conscience de la chance qu’ils ont d’être nés Français. De pouvoir bénéficier d’un système éducatif aussi performant ainsi que de professeurs d’un bon niveau. M. YOUSEF a terminé sur l’idée qu’une telle chance éducative devait permettre d’ouvrir l’esprit de nos lycéens sur les malheurs du monde, et les inciter plus tard à oeuvrer pour le rendre meilleur.

Moment exceptionnel dans la vie de l’établissement scolaire, ce regard croisé entre les deux jeunesses a incontestablement permis à nos jeunes de vivre une actualité à la fois tragique mais aussi porteuse d’espérances fortes.

__________

  1. Un titre qui fut aussi celui du colloque qui s’est tenu la veille à l’Assemblée nationale.

M. YOUSEF et Jawid


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2018 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60