Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Naissance de l’ONU (1945)
Article mis en ligne le 23 juin 2017
dernière modification le 20 août 2017

par Nghia NGUYEN

Casques bleus français (2012)

 

Le 26 juin 1945, au terme de la Conférence de San-Francisco, 50 États signent la Charte des Nations Unies donnant ainsi naissance à l’Organisation des Nations Unies (ONU). L’institution officielle de l’ONU eut lieu, cependant, le 24 octobre suivant, faisant de cette date le jour anniversaire de l’organisation. Étape majeure dans la lente élaboration d’une gouvernance mondiale et d’un droit international, l’ONU reprend le sillon tracé par la SDN mais le porte bien au-delà de l’action très limitée de cette dernière durant l’entre-deux-guerres. Sa philosophie comme les principes qui fondent la notion de sécurité collective sont déjà portés dans un autre document célèbre, antérieur de quelques années : la Charte de l’Atlantique du 14 août 1941.

Le siège de l’ONU est installé à New-York depuis 1945. L’organisation représente, de nos jours, une administration de 41 000 fonctionnaires placés sous l’autorité d’un Secrétaire général. Elle a un drapeau et une couleur. Son instance la plus importante est le Conseil de sécurité composé de 5 membres permanents : Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne et France. S’y ajoute 10 autres membres élus pour deux ans mais renouvelés annuellement à 50%. Organe exécutif de l’ONU, le Conseil de sécurité a pour mission de maintenir la paix et la sécurité internationale. Les débats ont lieu au sein d’une assemblée générale qui réunit les représentants des autres États de la planète. L’organisation dispose aussi d’un Conseil économique et social, d’un Conseil de tutelle ainsi que d’autres institutions chargées de promouvoir le développement à l’échelle mondiale.

Gouvernance planétaire, l’ONU n’en est pas pour autant un gouvernement mondial. Si ses résolutions peuvent avoir force de loi (1), et si elle peut se doter de moyens militaires (les « casques bleus »), l’ONU n’a pas su éviter bien des conflits ni des génocides. Cette capacité à intervenir dans les affaires des États, s’il le faut par la force, est une différence majeure avec l’ancienne SDN (2). En dépit de nombreux échecs, l’ONU reste un espace de discussion entre États antagonistes. Elle continue tant bien que mal à promouvoir la paix et le développement dans le monde et reste, en ce sens, le cadre où s’élabore patiemment le droit international. Elle reste dépositaire des traités internationaux, et son usage de la force est considéré comme légitime aux yeux des États. En 2015 - année de son 70e anniversaire -, l’ONU conduisait 16 missions de maintien de la paix.

  1. À condition d’être votées à l’unanimité par le Conseil de sécurité.
  2. La Guerre de Corée (juin 1950-juillet 1953) fut la première intervention armée de l’ONU. 57 000 soldats onusiens – essentiellement américains – furent tués durant ce conflit.

__________

Bibliographie

  • MESTRE-LAFAY (Frédérique), L’ONU, PUF, 19e éd. 2013, 128 p.

 


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2018 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60