Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Médine ZAOUICHE, rappeur franco-algérien
Article mis en ligne le 12 juin 2018
dernière modification le 10 septembre 2018

par Nghia NGUYEN

 

Médine - de son vrai nom Médine ZAOUICHE - est un rappeur franco-algérien né en 1983 au Havre. Sa production aborde des thèmes engagés : le colonialisme, les guerres d’Algérie, du Vietnam et d’Irak, l’affrontement israélo-palestinien, les attentats du 11 septembre 2001, le racisme, le djihad... On y trouvera une orientation communautariste anti-républicaine et anti-occidentale.

En juin 2018, le rappeur décide de choisir le théâtre du Bataclan comme lieu de ses prochains concerts ; ceux-ci étant programmés pour les 19 et 20 octobre. Ce choix heurte nombre de personnes, toutes sensibilités politiques confondues, à commencer par les familles des victimes de l’une des plus grandes tueries de masse islamistes perpétrées en France. En effet, beaucoup perçoivent dans les textes de Médine - non sans raison - l’apologie d’un Islam violent, intolérant et conquérant.

 

« Les coulisses du pouvoir » de Guillaume TABARD (mardi 12 juin 2018)

L’une des chansons les plus emblématiques de Médine - « Don’t Laïk » - a ainsi été écrite en 2015. Le portrait d’une immigration non intégrée pour ne pas dire inassimilée, se tournant vers un Islam identitaire et faisant le lit du Salafisme dans nos banlieues, y est particulièrement mis en évidence.

Du point de vue de la France, la chanson de celui qui se présente comme l’ "islamo-caillera" renvoie cependant à une réalité plus profonde à savoir la symbiose entre une société qui n’aura jamais été autant individualiste, consumériste et atomisée, et une laïcité idéologiquement pervertie ("les laïcards"). Le discours du rappeur ne fait qu’illustrer cette association dont le résultat est un assèchement intérieur, d’aucuns diraient un vide spirituel : celui de nos projets hédonistes, de notre société, de l’Occident. « Ils n’ont ni Dieu ni maître à part Maître Kanter... »

Car cet Islam identitaire, dont l’un des chemins conduit sans aucun doute à la radicalité salafiste et au djihad assassin, est aussi une réaction d’hommes et de femmes qui ne sont plus nourris en leur cœur ni en leur âme dans une société où la surabondance matérielle a accompagné l’oubli de la transcendance. Il pose la question de notre modèle anthropologique et de sa finalité, mettant cruellement en perspective la fuite en avant de ceux qui n’ont que la rhétorique du « vivre-ensemble » et la logorrhée des « valeurs républicaines » à proposer.

Là se trouve très certainement l’intérêt profond de la chanson de Médine, dont le tranchant du texte et les mots inquiétants interrogent en creux ce que nous avons aujourd’hui à défendre véritablement dans notre société.

 

 


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2018 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60