Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
La fabrique de l’Islamisme
Article mis en ligne le 10 septembre 2018

par Nghia NGUYEN

Page Twitter de Mohamed AL-ARIFI (48 ans). L’homme est l’un des théologiens et prédicateurs wahhabites le plus actif et le plus suivi sur Twitter. Saoudien, il est interdit de séjour sur le territoire britannique depuis 2014.

 

Les faits sont connus depuis longtemps mais une récente étude du chercheur Hakim EL KAROUI intitulée « La fabrique de l’Islamisme » vient en détailler les rouages avec précision. Dans ce volumineux rapport de plus de 600 pages, publié par l’Institut Montaigne, on comprendra que si le Salafisme reste encore minoritaire dans notre pays, sa progression au sein de la société française reste constante et rapide. Ainsi en moins de quinze ans, le nombre de Salafistes revendiqués a augmenté de 900% sans compter les sympathisants et personnes sous influence. Cette évolution est d’autant plus remarquable que nous vivons dans une période de forte désillusion vis-à-vis des idéologies et des partis politiques.

Si les chercheurs distinguent un Salafisme quiétiste et un Salafisme violent, ils en reconnaissent cependant un même caractère idéologique englobant à l’instar du Marxisme. Le Salafisme impose donc une vision du monde ainsi qu’une interprétation de tous les aspects de la vie qu’elle soit individuelle ou collective. En passe de réaliser l’unité théologique de l’Islam sunnite du fait de la simplicité et de la rigueur de son discours, le Salafisme créé surtout les conditions intellectuelles du passage à la violence au nom d’Allah.

Niés pendant longtemps dans les discours politiques convenus, que ce soit pour ne pas vouloir « stigmatiser » une population ou bien dans un souci de paix civile voire au nom d’un islamo-gauchisme assumé, les symptômes de cette évolution sont de nos jours patents et sautent aux yeux des contemporains. À vrai dire, ils ont toujours été évidents pour nombre de Français qui, loin desdits discours, vivent cette salafisation des esprits à l’échelle des commerces, des rues, des écoles et autres lieux de leur quartier.

Que ce soit à Marseille, Saint-Denis, Roubaix, Trappes et même dans cette France rurale dite « périphérique », des quartiers entiers s’arabisent, et finissent par former de véritables enclaves socio-culturelles qui sont autant de terreaux favorables à l’enracinement du Salafisme. Celui-ci joue le rôle efficace d’une contre-culture à la Laïcité et aux valeurs occidentales. Investissant les lieux quotidiens que sont les écoles (y compris publiques) mais aussi les clubs de sport amateur avec une préférence pour le paint-ball et le fitness, il trouve aussi un financement particulièrement lucratif à travers le développement d’un certain type de restauration, des commerces halal et des filières d’approvisionnement induites. Le Salafisme créé des liens. Il donne une identité cohérente et forte en opposition à celle de la société française. Il cimente sur le territoire des communautés qui ne sont rien d’autre que l’antithèse du modèle républicain historique français.

 

Melun, Seine-et-Marne (source - Noorassur.com)

 

Surtout, le Salafisme mène un combat global avec une stratégie globale à l’échelle planétaire. On aurait ainsi tort de ne pas percevoir la dimension – notamment propagandiste et globalisée - de cette idéologie religieuse. L’un des grands intérêts de l’étude d’Hakim EL KAROUI est d’avoir ainsi donné une consistance à ce que nous savions déjà mais de manière plus empirique. En étudiant méthodiquement les réseaux sociaux et les Saudi Leaks (1), entre autres, l’auteur met au jour la densité des réseaux et des connexions autour de grands prédicateurs saoudiens qui représentent le tiers du Top 15 des influenceurs sur Twitter. Ces prédicateurs wahhabites sont par la suite relayés par une foule de comptes qui constituent une nébuleuse structurée et particulièrement réactive.

L’inquiétante situation que connaît notre pays aujourd’hui renvoie finalement à l’action historique de l’Arabie Saoudite depuis les années 1960. Une politique d’influence active qui s’appuie sur des ligues et des associations mondiales, et que relayent d’autres pays tels que le Qatar et plus récemment la Turquie de Recep Tayyip ERDOGAN. À l’action plus ou moins dissimulée de ces États s’ajoute celle de l’organisation des Frères musulmans dont la finalité du projet ultime est la Tamkine ou « domination politique globale ». Les Frères musulmans qui se sont déjà lancés, depuis plusieurs décennies, dans une stratégie d’acquisition de territoires (Tawtine) au sein du Dar-al-Harb (la « terre de mécréance ou de guerre ») et qu’illustrent diverses acquisitions immobilières ainsi que la construction de mosquées et d’écoles coraniques.

  1. Ainsi appelés pour désigner des documents (plus de 122 000) émanant de la chancellerie saoudienne et divulgués par Wikileaks en 2015.

__________

  • EL KAROUI (Hakim), « La fabrique de l’islamisme », Institut Montaigne, septembre 2018, 615 p.

 


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2018 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60