Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
La Fête de la Fédération (1790)
Article mis en ligne le 17 juin 2019
dernière modification le 19 juin 2019

par Nghia NGUYEN

La Fête de la Fédération par Isidore HELMAN (eau-forte, 1790)

 

Le 14 juillet 1790, une grande fête civique se tient à Paris sur le Champs-de-Mars où une foule de 100 000 personnes entoure la famille royale. Cette manifestation est empreinte d’une grande solennité : une messe est célébrée, un Te Deum est chanté et Louis XVI (1754-1793) prête un serment de fidélité à la Nation et à la Loi après que l’aient fait le Président de l’Assemblée nationale, les députés et la foule présente. Si elle rappelle, par le choix de la date, le premier anniversaire de la prise de la Bastille, la fête se présente surtout comme l’expression d’une unité nationale recherchée par la jeune révolution, et le point de départ d’une nouvelle époque.

En effet, à cette date, la Révolution française a déjà profondément bouleversé l’ordre politique et social du royaume, établissant désormais un lien contractuel entre les nouveaux citoyens et la Monarchie à travers les idées de Nation et de constitution. Sur l’exemple de fêtes civiques spontanées en province, souvent organisées autour des milices de la Garde nationale, la Fête de la Fédération est organisée dans cet esprit par le Marquis Gilbert du MOTIER de La FAYETTE (1757-1834), commandant de la Garde nationale de Paris. La fraternisation solennelle marquée par un serment civique est un phénomène alors à la mode. Dans tout le royaume, on assiste à la formation de fédérations d’élus et de délégués proclamant l’égalité devant la Loi et la supériorité de la Nation sur les réalités locales.

Avec le serment des députés et du Roi autour de l’autel de la Patrie, la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790 laisse l’image de la grande unité nationale attendue, mais ce sera une occasion unique durant toute la période révolutionnaire. Acclamé par la foule sur le Champ-de-Mars, Louis XVI n’acceptait pas pour autant la nouvelle situation. Deux jours auparavant, le 12 juillet, l’Assemblée nationale adoptait une constitution civile du clergé qui créait une « Église constitutionnelle » et portait en elle les germes durables d’une division entre Français mais aussi entre les Catholiques et la Révolution. Partout dans le royaume, de vives résistances à celle-ci se font jour alors que dans la même période le mouvement jacobin se radicalise. En son sein s’affirme déjà l’ascension de personnes telles que Maximilien de ROBESPIERRE (1758-1794) dont l’intransigeance idéologique préfigure une brutalité politique quasi totalitaire au sens moderne du terme.

L’historien Hippolyte TAINE (1828-1893) ne s’y trompait guère quant au caractère illusoire d’une fête civique qui fut célébrée partout en France ce 14 juillet 1790, lui qui disait des révolutionnaires : "Ils ont été transportés, ravis, guidés au-dessus d’eux-mêmes. Leur effort a produit tout ce qu’il pouvait produire, c’est-à-dire un déluge d’effusions d’apparat et d’épiderme, une mascarade de bonne foi, une ébullition de sentiment qui s’évapore par son propre étalage. Bref, un carnaval aimable et qui dure un jour."

__________

Bibliographie

  • FAYARD (Jean-François), FIERRO (Alfred), TULARD (Jean), Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799, Paris, Robert Laffont, 1987, 1214 p.
  • FURET (François) et OZOUF (Mona), Dictionnaire critique de la Révolution française. Événements, T1, Flammarion, 2017, 384 p.
  • QUÉTEL (Claude), Crois et meurs ! Histoire incorrecte de la Révolution française, Tallandier-Perrin, Paris, 2019, 510 p.
  • WAHNICH (Sophie), La Révolution française, Hachette Éducation, 2012, 304 p.

 


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2019 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60