Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Les Rencontres de la Sécurité 2019
Article mis en ligne le 12 octobre 2019
dernière modification le 16 octobre 2019

par Nghia NGUYEN

 

Organisées chaque année au mois d’octobre par le Ministère de l’Intérieur (MININT), les Rencontres de la Sécurité sont une initiative cherchant à rapprocher les citoyens des forces chargées de leur protection (face aux risques) et de leur sûreté (face aux menaces) au quotidien.

Un contexte dramatique

Cette édition 2019 s’opérait dans un contexte particulièrement lourd si ce n’est dramatique. Le 3 octobre dernier, au lendemain d’une manifestation de colère de policiers traduisant le malaise profond de toute une profession, le terroriste islamiste Mickaël HARPON – lui-même fonctionnaire à la Direction du Renseignement de la Préfecture de Paris – assassinait 4 policiers avant d’être abattu. Au-delà de cet attentat meurtrier et des policiers, nul besoin n’est de rappeler le quotidien également difficile des gendarmes et des pompiers, ces derniers connaissant de plus en plus d’agressions lors de leurs missions de sauvetage.

Ces Rencontres de la Sécurité – anciennement appelées Journées de la Sécurité Intérieure – sont donc des moments particulièrement privilégiés où les acteurs de la protection civile et de la sûreté intérieure vont au-devant du grand public, expliquant leurs missions et exposant leurs matériels dans une période de tensions et de doutes pour l’ensemble de la société.

 

 

Organisées à l’échelle des préfectures de département du 9 au 12 octobre 2019, ces rencontres se tenaient pour la Charente au Lycée Marguerite de Valois d’Angoulême en ce vendredi 11. Un moment particulièrement dédié, donc, aux publics scolaires. En présence du Préfet Marie LAJUS – elle-même issue du corps des Commissaires de Police -, de l’Inspectrice d’académie et des représentants de l’Équipe Mobile de Sécurité académique (EMS), des classes de collèges et de lycées étaient donc invitées à venir rencontrer sur de multiples ateliers, pompiers, policiers, gendarmes mais aussi bénévoles de la Croix-Rouge et de la sécurité routière. La présence de détachements de la Marine nationale, de l’Armée de l’Air (BA 721 de Rochefort), du 1er RIMa et du 515e RT rappelait le caractère global de la problématique sécuritaire contemporaine. Non seulement civile et intérieure, sécurité et sûreté des citoyens nécessitent de nos jours une participation militaire de plus en plus intégrée. L’opération Sentinelle, entre autres, le rappelle au quotidien.

 

 

La classe 1G1 du Lycée Jean Monnet

32 élèves de la classe de Première G1 représentaient le Lycée Jean Monnet. Pour les lycéens de Cognac ces rencontres furent un premier approfondissement de l’enseignement de défense qu’ils suivent depuis la rentrée. En dépit d’une courte après-midi, ils purent s’entretenir avec les gendarmes d’un PSIG, et les policiers d’un peloton motocycliste. Ils assistèrent surtout à un ensemble d’animations : interpellation d’un suspect, action d’unités cynophiles, voiture-tonneau de la sécurité routière, simulation d’un choc automobile frontal à 8 km/h, rappels des gestes de premiers secours…

François, Justine et Farah furent détachés dès le début des rencontres pour intégrer une équipe d’enquêteurs criminels. Ils s’initièrent ainsi au travail des polices judiciaire et scientifique sur une scène de crime. Jeanne, Lenny, Martin, Lou, Pierre, Jules et bien d’autres allèrent à la rencontre des militaires du 1er RIMa, de l’Armée de l’Air et de la Marine, qui leur présentèrent les choix de carrière dans leurs métiers respectifs. Ce premier contact avait donc aussi pour objectif de faire comprendre aux élèves, qu’une Défense s’appuie avant tout sur un renouvellement constant d’hommes et de femmes.

Quand bien même, il ne serait pas dans la vocation de la plupart de ces lycéens de s’engager dans les métiers de la défense, la diversité des acteurs réunis en cette occasion, ainsi que le large spectre de leurs missions, ne pouvaient que leur faire prendre conscience de la transversalité de la problématique sécuritaire à l’ensemble de la société et du territoire.

Reconnaissance, soutien et adhésion des futurs citoyens à ceux qui les protègent et les défendent sont, en soi, des éléments constitutifs essentiels d’une résilience nationale.

 

 


En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2019 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60