Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Les attentats islamistes dans le monde 1979-2019

Présentation de l’étude de la FONDAPOL (novembre 2019).

Article mis en ligne le 13 novembre 2019
dernière modification le 14 novembre 2019

par Nghia NGUYEN

  • Située dans la région de Raqqa en Syrie, Tabqa est une ville stratégique où se trouvent à la fois un barrage et une base aérienne. C’est sur cette dernière que l’État islamique capture 200 soldats syriens le 24 août 2014 (cf. photographie supra). Ils seront tous exécutés.

 

La France en première ligne

De 1979 à 2019, la France a été frappée par 71 attentats dans lesquels ont péri au moins 317 personnes. À regarder de plus près ce bilan, on constatera une accélération du phénomène de 2013 à nos jours avec 42 attentats et 272 morts, soit en moyenne 6 attaques meurtrières par an. La France est finalement le pays de l’Union européenne le plus touché par les attaques islamistes - 54,3% des attentats revendiqués par l’État islamique – avec une sensibilité particulière pour les grandes régions urbaines : Île-de-France, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et PACA. Les terroristes islamistes peuvent aussi cibler de petites villes, et les Français ont encore en mémoire les noms de Joué-lès-Tours, Saint-Quentin-Fallavier, Saint-Étienne-du-Rouvray, Trèbes.

Un panorama global du terrorisme islamiste

Tels sont les principaux enseignements livrés par la dernière étude de la Fondation pour l’innovation politique consacrée aux attentats islamistes dans le monde (1). Dans les nombreuses informations que nous donne le think tank, on appréciera la mise en éclairage de l’année 1979 comme point de départ de l’étude. À cette date, des évènements importants se produisent, qui viennent confirmer la faillite des États arabes qui se sont construits sur une base nationaliste et avaient, jusqu’à présent, réussi à contenir et à réprimer l’islamisme : la révolution iranienne (janvier 1978-février 1979), le traité de paix israélo-égyptien (mars 1979), la prise d’otages de la Grande Mosquée de La Mecque (novembre 1979).

C’est cependant la guerre soviétique en Afghanistan (à partir de décembre 1979) qui va jouer le rôle de catalyseur et devenir la « matrice du terrorisme islamiste contemporain ». Ce dernier émerge donc véritablement dans les années 1980, connaît une extension rapide au Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord dans les années 1990, devient global à partir des attentats de septembre 2001 aux Etats-Unis. À cette date, il s’appuie sur le développement de l’INTERNET et des réseaux sociaux. La dernière étape en cours est la période qui va de 2013 à nos jours. Elle correspond à l’émergence de l’État islamique et de Boko Haram ainsi qu’à la période la plus meurtrière du terrorisme islamiste. L’étude de la FONDAPOL souligne la responsabilité majeure du terrorisme sunnite, responsable de 89,4% des attentats entre 1979 et 2019. Si cette statistique englobe toutes les organisations terroristes sunnites confondues, l’État islamique apparaît comme l’organisation de loin la plus meurtrière.

Définissant dans une première partie les notions de terrorisme et d’islamisme, l’étude se présente comme une base de données statistiques commentées couvrant une période allant du 27 décembre 1979 au 31 août 2019. Tout en validant avec rigueur 33 769 attentats sur la période étudiée, les auteurs du rapport admettent qu’ils ont très certainement sous-estimé la réalité de la violence islamiste, et que de nombreux attentats ont pu échapper à leur connaissance dans les pays où ils sont quasi quotidiens et non systématiquement recensés.

Le travail de la FONDAPOL permettra cependant de mesurer l’ampleur de la violence islamiste à l’échelle mondiale comme à celle de certains États. Si le terrorisme (toutes causes confondues) a tué au moins 436 170 personnes dans le monde de 1979 à 2019, c’est bien la violence islamiste qui a le plus tué surtout à partir de 2013 où elle est devenue la cause majoritaire des morts par terrorisme (2).

Répartition des victimes selon les organisations terroristes islamistes (1979-2019)

  • État islamique – 52 619 morts
  • Taliban – 39 733 morts
  • Boko Haram, - 22 287 morts
  • Al Qaida – 14 680 morts

__________

  1. Cf. REYNIÉ (Dominique) (dir.), « Les attentats islamistes dans le monde 1979-2019 », FONDAPOL, novembre 2019, 80 p.
  2. Cf. L’étude précise également que ce sont en grande partie des pays musulmans et des populations musulmanes qui sont principalement touchés.

 

Forum
Répondre à cet article

En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2020 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60