Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Clément VILLEDIEU

Le témoignage d’un ancien élève du Lycée Jean Monnet qui s’engage dans l’ALAT comme OSC/P. Un témoignage qui éclaire également la qualité du processus de recrutement de l’Armée de Terre.

Article mis en ligne le 15 février 2020
dernière modification le 19 février 2020

par Nghia NGUYEN

Clément, le Major Valérie, l’Adjudant Laurent et M. COMBELLES, Proviseur-adjoint

 

Ancien élève du Lycée Jean Monnet, Clément VILLEDIEU est venu à la rencontre de ses cadets de TS3, TES2 (ainsi que quelques élèves d’autres classes) ce vendredi 14 février 2020. Devant une soixantaine de lycéens, le jeune Clément, encore connu de certains, a présenté son parcours depuis l’obtention de son baccalauréat ES en 2018. Un parcours qu’il a retracé depuis le collège, soulignant ses lacunes en Anglais, son changement de filière en fin de classe de Première (passant d’une S à une ES) mais aussi sa volonté précoce de s’engager dans les forces armées.

À l’issue de son année de Terminale, le diplôme en poche, Clément a tout de suite pris contact avec le CIRFA d’Angoulême choisissant la voie d’un engagement comme pilote d’hélicoptère à titre d’Officier Sous Contrat (OSC/P) de l’Armée de Terre. Une voie particulièrement sélective de plus d’une année où, entre Bordeaux et Vincennes, le jeune homme a subi des tests médicaux, techniques, psychotechniques et intellectuels difficiles. Entre temps, il a également suivi une Préparation Militaire Supérieure (PMS) destinée à lui donner à la fois les rudiments de la vie militaire et ceux du commandement.

 

La signature du contrat d’engagement

 

Sur un groupe de six candidats, Clément est arrivé en tête franchissant avec succès les nombreux examens et entretiens. C’est donc avec assurance mais aussi humilité, qu’il est venu témoigner devant les élèves de Jean Monnet de son expérience : importance de la volonté et prise de conscience de l’utilité des enseignements secondaires, notamment l’Anglais et les disciplines scientifiques. Clément a ainsi encouragé ses cadets à travailler et à donner du sens à leurs études. L’Anglais étant la langue de l’aéronautique et, plus que jamais, celle des opérations militaires, et alors qu’il a toujours éprouvé des difficultés dans cette matière scolaire, il fit part aux plus jeunes de ses efforts particulièrement payants.

Moment fort et passage de témoin, la rencontre s’acheva par la signature officielle du contrat d’engagement de Clément. Celui-ci rejoindra l’École d’application de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT), à Dax, à la fin du mois. À cette occasion qui, espérons-le, sera le point de départ d’une belle et passionnante carrière, Clément était entouré de ses parents, du Major Valérie et, surtout, de l’Adjudant Laurent du CIRFA d’Angoulême. Ancien Marsouin parachutiste du 8e RPIMa, ce dernier joua un rôle important dans le suivi de Clément durant cette longue année de préparation. Conseiller en recrutement, le sous-officier témoigna à son tour, non sans une certaine émotion, de sa fierté d’avoir pu accompagner le jeune Clément, comme de sa confiance en un Engagement capable de transformer la désespérance de l’actualité.

 

Marc BALTZER, journaliste de La Charente libre, questionne Clément et l’Adjudant Laurent

 

Forum
Répondre à cet article

En passant par l’Histoire

avril 2020 :

Rien pour ce mois

mars 2020 | mai 2020

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2020 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60