Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
La BA 709 (septembre 2020)
Article mis en ligne le 19 septembre 2020
dernière modification le 21 septembre 2020

par Nghia NGUYEN

Septembre 2020 aura été un mois important dans l’histoire de la BA 709 Commandant Raoul Ménard avec deux événements importants (1) : la passation de commandement des unités et l’installation officielle de l’École de l’Aviation de Chasse (EAC) sur le site cognaçais.

 

Le Colonel Arnaud GARY et le Colonel Nicolas LYAUTEY (source - BA 709)

 

Une triple passation de commandement

La passation de commandement a eu lieu le mercredi 2 septembre en présence du Général de corps aérien Manuel ALVAREZ, Directeur des ressources humaines de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Ensemble constitué de 3 unités - l’école de pilotage, l’escadron de drones (33e ESRA) et la base -, la BA 709 a donc vu la mise en place de ses trois nouveaux commandants dont le Colonel Nicolas LYAUTEY qui succède au Colonel Arnaud GARY. Pilote expérimenté comptant 2600 heures de vol et 128 missions de guerre à son actif, le Colonel LYAUTEY – comme son prédécesseur – revient de deux années passées aux Etats-Unis où il était affecté au Strategic Studies Group du Chef d’état-major de l’US Air Force (Washington). À ses côtés, le Lieutenant-colonel Loïc VIAL a pris le commandement de la 33e ESRA et le Lieutenant-colonel Stanislas de ROQUEFEUIL celui de l’école de pilotage. Cérémonie sobre, agrémentée par la présence de la Musique de l’Air, les nouveaux commandants d’unités furent salués par le défilé aérien d’un drone Reaper, de plusieurs PC-21 et Grob et d’un Rafale Solo Display.

 

Rafale Air, Mirage 2000 D, MQ-9 Reaper et Pilatus PC-21 sur la BA 709 le mercredi 2 septembre 2020

 

Un changement de format

Deuxième grand événement dans la vie de la BA 709 : l’installation désormais officielle de l’EAC 00.315 Christian Martell (2) sur son site le mercredi 16 septembre. Annoncée depuis plusieurs années, cette installation correspond au transfert de la composante aéronautique de la BA 705 de Tours dans le cadre de la réforme de la formation des pilotes de l’Armée de l’Air et de l’Espace : le programme FOMEDEC (3). Écourtant de six mois la formation des pilotes de chasse avec le passage sur l’avion d’entraînement Pilatus PC-21, ce programme vise à fournir plus rapidement davantage de pilotes, tout en maintenant les standards de qualité d’une formation longue, complexe et coûteuse.

Désormais rassemblées en une seule et même unité, l’école de pilotage et l’EAC ont inauguré cette installation par une cérémonie de « macaronage » de 13 élèves-pilotes qui ont reçu leur brevet et leur insigne (4). Avec cette première cérémonie, saluée par le passage de la Patrouille de France et un ballet du rafale Solo Display du Capitaine Jérôme THOULE, la nouvelle école prend le relais de celle de Tours où un dernier macaronage s’est déroulé le 5 juin dernier (5).

C’est donc à une montée en puissance de la BA 709 dans ses trois composantes que nous assistons en cette fin d’année 2020. Engagé sous le commandement du Colonel Vincent COSTE depuis 2018, le programme FOMEDEC a déjà matériellement transformé la BA 709 avec la construction de nouvelles infrastructures : dépôts de munitions d’exercice pour les drones Reaper, nouveaux simulateurs, lignes d’abris pour les PC-21, bâtiments pour loger l’augmentation des effectifs et jusqu’à la trame routière aux abords de la base.

L’évolution se poursuit donc avec une augmentation sensible du nombre de militaires. Autour d’un millier sur la BA 709 en 2018, ils sont désormais 1200 et devraient être 1600 en 2024. Plus que les personnels instructeurs de l’EAC, c’est la 33e ESRA qui verra ses effectifs doubler à terme avec l’arrivée de spécialistes de l’analyse et du renseignement. Aujourd’hui, cette unité emploie déjà 250 militaires pour 5 drones qui devraient passer à 11 à la fin de l’année.

Ce sont donc 400 militaires supplémentaires avec leur famille qui devraient venir s’installer d’ici 2024. À défaut de bouleverser la sociologie locale, cet afflux devrait se faire sentir sur le marché immobilier et l’offre scolaire de Cognac et de ses environs.

__________

  1. Cf. Des événements auxquels on ajoutera pour ce mois-ci la création officielle du nouveau logo de l’Armée de l’Air et de l’Espace.
  2. Cf. Christian MARTELL est le nom de résistant de Lucien MONTET (1914-1945). Militaire, il est capturé lors de la défaite de 1940 mais s’évade et parvient à rejoindre les Forces Françaises Libres (FFL) en Grande-Bretagne. Travaillant d’abord à la mise sur pied d’un réseau d’évasion, il est versé dans les forces aériennes à partir de 1943 où il commande un groupe aérien et remporte 6 victoires en combat. Il disparaît en 1945 dans un accident d’avion.
  3. Cf. Formation Modernisée et Entraînement Différencié des Équipages de Chasse.
  4. Cf. Mot dont l’orthographe est incertaine (avec un "n" ou deux "n"), qui désigne la cérémonie traditionnelle au cours de laquelle les pilotes de chasse, désormais brevetés, reçoivent leur insigne de pilote. C’est un moment important pour eux, qui marque la fin de leur formation et le début de leur carrière opérationnelle. Pour les pilotes versés dans l’Aéronavale et qui iront servir sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, le macaronage se fait à la Naval Air Station de Meridian (États-Unis, Mississippi).
  5. Cf. 12 pilotes et 6 Navigateurs Officiers Système d’Armes (NOSA) ont été brevetés ce 5 juin 2020.

Le Rafale Solo Display du Capitaine "Schuss" avec les Alpha Jet de la Patrouille de France dans le ciel cognaçais le mercredi 16 septembre 2020 (source - La Charente libre)

 

Forum
Répondre à cet article

En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2020 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60