Bandeau
Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale
Site non officiel
Descriptif du site
Démonstration des capacités de l’Armée de Terre (2020)
Article mis en ligne le 31 octobre 2020

par Nghia NGUYEN

 

Reprenant la réflexion et les programmes lancés par son prédécesseur, le Général Jean-Pierre BOSSER, le Général Thierry BURKHARD, Chef d’État-major de l’Armée de Terre (CEMAT) depuis juillet 2019, est en charge de la préparation et de la modernisation de l’Armée de Terre à partir des orientations préconisées par la Revue stratégique de défense et de sécurité nationale 2017. Le nouveau CEMAT poursuit donc une vaste réforme, qui devrait aboutir à un véritable durcissement de l’Armée de Terre en vue d’un conflit de haute intensité à l’horizon 2035. Cette réforme touche à la fois la formation des personnels, la modernisation des matériels et des ystèmes (notamment le programme Scorpion), et l’évolution de la doctrine.

L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de faire réaliser à l’Armée de Terre un changement d’échelle opérationnelle. À l’heure actuelle, nous disposons d’une armée post-Guerre froide qui a considérablement fondu en termes d’unités, d’effectifs et d’équipement. Une armée adaptée à un environnement géopolitique et stratégique où les adversaires demeurent nettement inférieurs en termes d’armements, et ne sont pas en mesure de nous disputer la maîtrise aérienne.

La dernière Revue stratégique s’inquiète cependant d’un net et rapide changement de paradigme dans la géopolitique mondiale avec, notamment, la montée d’États puissances en mesure de déclencher prochainement un conflit de haute intensité. Une armée de projection, habituée à combattre à l’échelle de la compagnie, du régiment ou d’un Groupement Tactique Interarmes (GTIA) un ennemi irrégulier ne sera pas en mesure de soutenir ce type de guerre. Alors que l’on avait trop rapidement relégué les « conflits anciens » aux oubliettes de l’Histoire, voilà que l’Armée de Terre se prépare à réapprendre la guerre où l’ensemble des forces armées seraient massivement engagées contre d’autres forces conventionnelles. Cela impliquerait une montée sensible des effectifs avec la réintroduction dans l’organisation générale de l’Armée de Terre d’unités lourdes, démantelées depuis la fin de la Guerre froide. Ainsi, le Général BURKHARD espère-t-il réaliser un premier exercice à l’échelle de la division dès 2023…

En attendant, le CEMAT a invité à Satory, le jeudi 8 octobre 2020, une promotion d’auditeurs de l’IHEDN ainsi que les « amis » de l’Armée de Terre, afin d’assister à une démonstration de matériels. Rendez-vous annuel dynamique destiné à communiquer sur les capacités de l’Armée de Terre, cette démonstration 2020 insistait davantage sur le programme Scorpion et l’infovalorisation du champ de bataille.

 

Forum
Répondre à cet article

En passant par l’Histoire

Sites favoris



IHEDN


Garde nationale


Réserve citoyenne


CAJ


CAJ


CAJ


Fondation pour l'École


Espérance banlieues

Espérance ruralités

Cap Jeunesse


pucePlan du site puceContact puce

RSS

2016-2020 © Éducation à la Défense et à la Sécurité nationale - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60